Le Marché à bétail de Guema à Parakou

Parakou est dotée de l’un des plus grands marchés à bétails du Bénin.  Chaque mardi, des camions chargés de bétail arrivent du Niger et du Burkina Faso.  Des centaines de bêtes sont également menées à pied.  Certains de ces bovins sont vendus aux bouchers de Parakou, mais la plus grande partie est vendue aux commerçants nigérians. Une fois qu’ils les achètent, les commerçants embauchent des jeunes Peuls pour les conduire au Nigeria, ceci pendant cinq jours.

Le marché Guema n’est pas seulement un lieu commercial, mais aussi en lieu de rencontre pour les Peuls.

Le marché ne s’anime qu’à partir de 16h, pour être à l’abri des rayons solaire.

20100323-IMG_7688

Suivez les images et les sons du Marché Guema :

20100323-IMG_7628

20100323-IMG_7741

20100323-IMG_7660

Ousman Bello est une vieux commerçant comique. Alors qu’il n’a pas son propre troupeau, il est plutôt un intermédiaire pour les Peuls qui ne veulent pas se rendre au marché.

20100323-IMG_7649

Un taureau comme celui-ci peut atteindre plus de 300.000 CFA (700 $).

20100323-IMG_7657 Ce maigre vœu a eu le malheur d’être mis bas en période de saison sèche. Sa mère n’a plus du lait.

20100323-IMG_7685 Ces garçons venus du Burkina Faso cherchent d’emploi. Ils attendent des semaines pour l’occasion de conduire un troupeau au Nigeria, un emploi qui paie 20.000 CFA (environ $ 45).

20100504-IMG_8038 Alors que la plupart des bovins arrivent à pied ou par camion, certains trouvent de taxis.

20100323-IMG_7646

20100323-IMG_7680

Share

3 Responses to “Le Marché à bétail de Guema à Parakou”

  1. yoo wuur pulaagu haa cay aamiini, njan’gen, nduren, ndemen, ko zuum tan kevtortozen.
    on njaaraama

  2. paul howard says:

    In 1967/8 I was a PCV at a fish culture station near Bafilo, Togo (between Sokode and Kara). The Fulani used to drive herds of cattle down the ‘Route Nationale’ that passed near the fish culture station and continued on toward Lome and the coast. They usually stopped to overnight at the station as we had a large area of grassland and open space near the road. I always enjoyed seeing the men gentle the cattle for the night, usually playing their wooden flutes and walking among them all night long. They usually had three or four donkeys with them, carrying baskets loaded with their supplies. I purchased a donkey from them to try to introduce animal traction to the local village.
    I enjoyed looking at the photos.
    Thanks.

  3. Christoph says:

    Hi Paul, Thanks for your message! I’m glad you enjoyed the post. Please follow along, as we’ll be hitting the trail at the end of this week. We really enjoy comments from folks who have an inside understanding of what we’re doing.

    cheers,

    Christoph