Introduction à la Goja

Tags

, , ,

Pendant des siècles, des Peuls du centre du Bénin célèbrent la fin de la saison des pluies à travers la cérémonie dénommée « Goja ». Cette tradition annuelle joue un rôle important à l’identité culturelle peule. Bien que ce rite soit centré sur les jeunes hommes qui affichent leur bravoure grâce à l’acrobatie et à la flagellation, elle sert aussi d’opportunité aux amis éloignés pour se rencontrer au moins une fois l’an.  Malheureusement, des pressions des autorités locales ont entrainé à l’abandon de certaines réalités de cette tradition, et il ne reste seulement que quelques communautés qui pratiquent la Goja.

La date de la Goja se détermine en fonction de la période des nouvelles récoltes.  Elle marque également le début de la saison sèche. Quelques mois après suivront les transhumances : les jeunes quitteront les campements à la recherche des zones de pâturages.

La fête de Goja ne dit pas tous simplement « au revoir » mais plutôt pour se réjouir :

Deux communautés peules nous ont invité à documenter la Goja. A Ouéssé, les Peuls ont choisi de supprimer la flagellation de leur cérémonie, en faveur des danses et d’acrobaties. A Goro-Gah, la flagellation existe toujours, mais d’une manière plus modérée que les années précédentes. Les deux communautés ont invité le Projet Pulaku à participer à la Goja pour enrichir leurs archives culturelles. Cela a été un honneur pour nous d’être bien accueillis.

Ces deux événements riches en couleurs, aux sons, et en histoires, ont sorti des centaines de photos. Donc nous avons scindé les vignettes Goja en deux articles distincts :

Goja de Ouessè

Goja de Goro-Gah

Share

One Response to “Introduction à la Goja”

  1. Diane says:

    This looks amazing! I was feeling homesick for Benin and these pictures helped lift my spirits, though I must say I never saw a ceremony involving fire carried atop one’s head before. Best of luck this spring!