Une ceremonie de marriage étonante, Burkina Faso

Voyageant au Nord du Burkina Faso, nous avons eu le privilège de participer à une cérémonie de mariage.

(film)

Jadis, les Rimaybe ont été les esclaves du clan Djelgoobe. Maintenant, affranchis, ils vivent côte à côte avec ceux qui étaient, auparavant, leurs maîtres. Tandis qu’ils ne parviennent pas de la même origine ethnique que les Peuls, ils vivent comme des Peuls, élevant le bétail et parlant le langage peul. Ce phénomène social se répète à travers l’Afrique de l’ouest, pas seulement avec les Peuls, mais avec tous les peuples qui ont eu des esclaves. Les Rimaybes ont, par contre, gardé des traditions singulières, tel que leur rituel de mariage.

Nous hébergions à Djibo avec Mamadou Dicko, un spécialiste culturel, qui nous a parlé d’un mariage dans le petit village de Borguiende. Cette cérémonie n’a, apparemment, jamais été filmé ni documenté par des occidentaux. Mamadou nous a assuré que la famille ressentirait de l’honneur d’avoir l’équipe Pulaku au mariage, mais à vrai dire, c’était à nous le plus grand honneur.

La cérémonie de mariage se déroule pendant quatre jours, commençant tranquillement et devenant de plus en plus animée. Tout le village s’y prête. Sur la première journée, les membres de la famille venant de loin arrivent et les préparations commencent. Nous sommes arrivés sur la deuxième journée, quand le millet est broyé pour nourrir les invités. La communauté entière se rassemble pour écraser, au rythme du tambour,  le millet. La farine sera pétrie, et la pâte cuite et mangée avec de la sauce.

A cette étape, le couple en question n’a pas encore apparu sur scène.

Sur la troisième journée, la jeune mariée sort de sa maison avec sa mère et ses sœurs.

Elle est habillée par ses sœurs qui l’enveloppent entièrement en tissu.

La jeune mariée attend que la cérémonie commence.

Sa famille et ses amis arrivent accompagnés par les musiciens.

Les femmes du village emportent, tour à tour, la mariée sur leurs dos.

Elles dansent à travers le village, apportant la mariée jusqu’à la famille du marié. Conformément à la tradition, elle pleure pendant tout le voyage pour démontrer la tristesse de quitter sa propre famille. (Écoute le film attentivement)

Un pas à la fois, ça leur prend plusieurs heures à traverser quelques centaines de mètres.

Ces hommes ont trouvé de l’ombre duquel regarder le spectacle.

Tout le monde est venu observer la cérémonie.

Enfin arrivés à la maison de la famille du marié, l’écrasement du millet recommence.

Avec une petite montagne de farine de millet, la cuisson commence sur la quatrième journée.

Nous n’avons pas pu rester pour la quatrième journée. Nous avons donc manqué le grand banquet, la danse et la musique de la dernière journée de fête. Le rituel de mariage se concentre sur les femmes, et le marié ne vient en scène qu’à la dernière minute, quand il accueille sa femme et la rapporte chez lui. Pendant les quarante jours qui suivent, l’épouse porte une voile spéciale pour indiquer sa position de nouvelle-mariée.

Voici la tante de la mariée, qui s’est chargé de l’organisation du festin.  Etalés derrière elle sont tous ses ustensiles de cuisine, marque de richesse et de prestige.

Share

4 Responses to “Une ceremonie de marriage étonante, Burkina Faso”

  1. Ianissimo says:

    There’s a lot of nice tissues in there! Again, awesome glimpse into something probably never recorded before!

  2. alyssaD. says:

    like the videos and pictures they are cool and colorful keep them coming!

  3. yombo says:

    j’aime et merci à ceux qui ont réalisé cette belle documentation sur notre mode de vie foulbé d’est en ouest.

  4. Vinterjakke says:

    I actually like your txt here, very nice written. I saw it from my htc with no problems at all. I will bookmark your site and come back when i need similar reading. Regards Brian Hansen . DK